Le choix de la méthode de travail

Nous avons fait le choix de fabriquer selon des techniques anciennes majoritairement datant de l’antiquité et du moyen âge. C’est-à-dire que l’on emploie des techniques manuelles (sans électricité) pour fabriquer nos produits et nos outils.

L’artisan et les techniques de travail

La signification du terme artisan a évolué au fil du temps.

Un artisan est une personne qui travaille seul dans son atelier, qui perpétue des gestes hérités depuis des siècles.

Enfin, ça, c’est une idée que certaines personnes pensent de l’artisan.

En France, une personne peut utiliser le mot « artisan », seulement à deux conditions (à l’écriture du texte) soit :

  • être diplômé
  • avoir travaillé plusieurs années dans ce métier.

Un artisan est une personne libre. Il choisit donc la manière dont il travaille. Il existe une multitude de moyens :

  • la sous-traitance, faire confectionner par d’autres personnes
  • la fabrication autonome par les machines,
  • la fabrication avec des outils manuels et électroportatifs…

L’artisanat en France représente une multitude de métiers et de secteurs.

Dans certains secteurs, il se passe deux choses compléments opposées :

  • Les industriels provoquent de petits défauts dans leur produit pour ressembler à des produits faits à la main.
  • Les artisans produisent des produits identiques avec une régularité comme s’ils ont été manufacturés par un industriel.

De notre point de vue totalement personnel, nous considérons que l’artisan doit laisser des traces de son travail, même infime.

Le choix de la fabrication des outils

Pourquoi fabrique-t-on nos outils ? Cela a beaucoup d’avantages, nous allons expliquer quelques-unes des raisons. Pour l’explication, nous allons prendre un marteau, un outil présent dans de très nombreux métiers.

 

Comparatif fabrication industriel et interne

  Industriel Fabrication à l’atelier (dans notre entreprise)
Les différentes formes de marteaux Fabrication des formes les plus demandées, les autres ne sont plus fabriqués Toutes les formes peuvent être fabriquées
Le poids Généralement, le poids d’un marteau se situe entre 250 g à 1 kg. Plus difficilement trouvable avec des poids plus petits Le choix du poids peut facilement être décidé avec précision, la majorité de nos marteaux pèse moins de 250 g
Les finitions du marteau Après l’achat, il faut généralement polir les faces du marteau La finition fait partie de la fabrication
Ergonomie

Les manches sont plus ou moins ergonomiques soit :

  • par de nouveaux matériaux
  • par la forme du manche

Ergonomie identique a chaque main quel soit grande ou petite, fine ou large

Fabrication ergonomique plus spécifique :

étant donné que chaque main est unique, chaque forme de manche est confectionnée sur mesure pour bien être adaptée au type de travail et aux mains de l’utilisateur

Le prix La fabrication en grande quantité permet généralement une diminution du prix final

Coût élevé, mais sur le long terme cela permet de réaliser des économies, car :

permets de réduire les risques de blessure

plus facile à entretenir

plus facile à modifier

 

Pourquoi utiliser des techniques traditionnelles ?

Je vais parler d’un domaine que je connais bien : l’horlogerie.

Un horloger réparateur est une personne qui répare des montres, des horloges et autres appareils horaires (chronographes…).

Pour illustrer notre propos, nous allons prendre le cas de 2 montres.

Une montre ancienne qui date du 18e siècle est composée d’acier et d’alliage de cuivre principalement.

Ces deux métaux sont utilisés depuis des siècles. Les techniques de réparation et de fabrication sont connues ainsi que la résistance dans le temps.

Une montre récente peut être construite avec des matériaux nouveaux. Le silicium par exemple est une matière que l’on ne travaille pas à la main. Il est nécessaire d’utiliser des machines industrielles.

La plupart du temps, la réparation se fait en changeant une partie du mécanisme par un nouveau.

La conséquence directe est une diminution de quantité d’horlogers réparateurs, mais surtout plus problématiques une perte de connaissance ainsi qu’une dépendance envers les industriels.

La réaction dans le temps de ces matériaux est inconnu (plusieurs dizaines années).

 

La période où le travail se faisait à la main est assez longue de plusieurs siècles. Nous avons choisi le début de l’horlogerie mécanique. À cette période, au moyen âge, l’horlogerie n’était pas vraiment un métier, mais plutôt un objet fabriqué par des serruriers.

 

Technique qui date le début de l’horlogerie mécanique

À cette période, l’horlogerie était faite à la main. La technique principale était le « fer forgé ». Voir la page nos techniques de travail.

Mais travailler selon des techniques anciennes pose plusieurs problèmes :

Un problème de normes et de réglementations.

Il existe différentes réglementations nationales européennes et internationales qui limitent l’utilisation de matériaux anciens.

La famille des matériaux anciens, on y trouve différentes espèces en voie de disparition, disparu ou protégés. Certaines recettes de travail qui ressemble plus à des recettes pour tuer les gens que pour travailler. On y trouve couramment des produits hautement dangereux comme du cyanure du mercure…

Un problème d’information.

Les documents décrivant les techniques de travail sont peu nombreux, parfois contradictoires.

Parfois, il n’y a même aucune information. Il nous manque parfois de savoir comment l’artisan travaillait. Avec quel outil ?

Une des sources d’informations est l’archéologie. L’archéologie peut être séparée en deux parties :

  • La recherche d’objet ancien. Le problème est la dégradation des matériaux dans le temps. Le bois, la terre crue et l’acier font partie des matières qui sont pour la plupart détruites.
  • L’expérimentation dans le but essayé de retrouver les méthodes anciennes (archéologies expérimentales)

Un problème technique.

Comment se procurer des matières premières qui ne sont plus fabriquées ? Comment faire quand les outils ne sont plus fabriqués ? Une partie du problème a été résolu en fabriquant nos outils. Pour les autres, ils seront plus tard.